inno2

Crise d’innovation #2

Situation : Lille (59)
Organisation et coordination : l’Atelier Volant
Type : Workshop construction & réemploi
Financement : Ville de Lille – Fondation Abbé Pierre – Fondation de Lille – Dispositif Coup de Pouce
Soutien pédagogique et logistique : Ecole Nationale d’Architecture et du Paysage de Lille – Lycée Baggio
Militants de terrain : Epis – Collectif Lille roms
Fourniture du workshop en matériaux de ré-emploi : Zerm
Année : 2015

Un an plus tard, un nouveau projet voit le jour. Au centre des préoccupations demeure la question du vivre ensemble et des processus de stigmatisations et d’exclusion ayant cours à la marge de nos métropoles modernes. Pour tenter d’y répondre, de nouveaux acteurs sont invités. Le travail de l’association EPIS sur l’insertion par la scolarisation des enfants en devient l’élément central. En formulant le souhait d’une construction pouvant accueillir leurs ateliers et permanences de soutien scolaire et d’aide à l’insertion professionnelle, elle pose un cadre et un objectif clair à ce second workshop : fournir un tel espace à un campement occupé par une famille composée d’une centaine de personnes en situation de très grande précarité.

Pour remplir cet objectif, l’Atelier Volant fait appel à ZERM, jeune collectif d’architectes lillois, afin de fournir le workshop en matériaux issus du ré-emploi.

Pendant 5 jours, étudiants en architecture et en paysage, urbanistes, charpentiers, artistes… vont échanger avec trois travailleurs issus d’ un campement où les conditions permettent une insertion professionnelle et sociale envisageable à plus ou moins long terme.

C’est au contact des matériaux que les participants vont parvenir à établir un langage commun. Sur les campements, les constructions sont dictées par la disponibilité en matériaux et peuvent évoluer ensuite. Cette logique de modularité, une fois intégrée, est reprise pour la construction qui tire profit des matériaux à disposition et optimise leur mise en œuvre, tout en acceptant une part d’aléatoire dans leur assemblage.

Pour sensibiliser un nouveau public et créer davantage de passerelles et d’échanges, la construction passera enfin par les mains des lycéens en Bac Pro électricité.